Vous êtes ici : Accueil

Effet protecteur du port du masque et de la distanciation physique.

Publié le 8 septembre 2020 Mis à jour le 8 septembre 2020

Une étude suisse montre que le port du masque ou les mesures de distanciation physique (au moins 2 mètres), ont un effet protecteur significatif et semblent prévenir l’apparition des formes graves de la COVID-19 chez les personnes infectées.

La charge de l'inoculum viral, c'est quoi ? C'est simplement la quantité de virus introduite dans l'organisme dans une situation de contamination (par exemple, en respirant des gouttelettes ou des aérosols d'une personne contaminée).

Cette étude est en faveur d'un lien entre cette quantité et la sévérité de la COVID-19.
Car les mesures barrières sont justement censés réduire l'inoculum (ou l'éviter totalement, au mieux).
Il restait à prouver que ces mesures réduisent effectivement la sévérité de la maladie dans la vie réelle, et c'est bien ce qu'ont observé les chercheurs dans cette étude !

Ainsi, le respect systématique des mesures barrières (dont le port du masque) pourrait suffire à limiter le nombre de cas sévère de la maladie, à prévenir l’engorgement des services hospitaliers en cas de deuxième vague, et à se diriger vers une immunité collective avec moins de victimes.

Pour en savoir plus :

Article diffusé sur le site Vidal :
https://www.vidal.fr/actualites/25460/covid_19_les_mesures_barrieres_previennent_elles_l_apparition_de_symptomes_en_cas_d_infection/


L'étude suisse sur les effets des mesures barrières:
Bielecki, M., Züst, R., Siegrist, D., Meyerhofer, D., Crameri, G. A. G., Stanga, Z. G., ... & Deuel, J. W. (2020). Social distancing alters the clinical course of COVID-19 in young adults: A comparative cohort study. Clinical Infectious Diseases.